Programme de Remise en État de l'Infrastructure Économique de Base (PREIEB)


Défi | Approche | Sources de financement | Résultats Rapport final | Photos

 

Résultats

A ce stade, 8 entités publiques intéressées au Programme ont signé un Protocole d’Accord avec le MEF, leur donnant accès aux ressources du financement. 18 contrats de travaux sont en cours et 24 sont terminés. Environ 2 Millions de personnes ont déjà bénéficié du Programme, alors qu’une vingtaine de projets, déjà identifiés dans le Plan de passation de marchés, sont à différents stades, en cours de préparation ou en phase d’appels d’offres. Les zones de concentration du PREIEB sont le Sud-Est, l’Ouest, l’Artibonite, le Nord-Ouest, le Nord et le Nord-Est.

Points à signaler:

1. 5.5 km de voirie urbaine ont été réhabilités à Jacmel, avec mise en place de drains d’assainissement et remplacement de conduites d’eau potable.

2. La reconstruction du pont sur la rivière de Lascahobas (30 m de portée), à l’entrée de la ville du même nom, assure la continuité de la liaison avec la capitale, en éliminant le danger que représentait l’ancien pont, lequel a été démoli.

3. La construction du pont sur la rivière de Bayeux (60 m de portée) et les travaux en cours sur la route Limbé – Le Borgne (29 km) ont déjà réduit considérablement la durée du trajet entre ces deux villes du Nord (de 4 heures environ à 1 heure).

4. Une ligne électrique de 5.5 km a été construite au Cap-Haïtien, en vue d’assurer l’alimentation prioritaire et stable en énergie électrique des stations de pompage desservant la ville en eau potable. La coordination avec l’Union Européenne (UE) a été remarquable et la construction de deux réservoirs d’eau potable (contrat signé, financé par le PREIEB) viendra compléter plusieurs interventions financées par l’UE en vue d’augmenter de façon significative la quantité d’eau à disposition de la deuxième ville du pays.

5. Les travaux d’irrigation (en cours) de 350 ha de terres à Maribaroux, dans le Nord-Est, ont pu se concrétiser grâce à la bonne coordination entre l’UTE et l’Unité Technique des Programmes de Réhabilitation de l’UE. Ainsi, les travaux d’infrastructure sont financés à partir des ressources du PREIEB, alors que la vulgarisation agricole, la formation des usagers et leur organisation pour la gestion du système d’irrigation sont financés par l’UE.

6. La recherche de la cohérence des interventions à Jacmel a conduit à l’adoption par la mairie de cette ville d’un Plan d’Aménagement et de Développement Durable, élaboré avec le concours de la Direction Départementale de l’Équipement de la Guadeloupe mobilisée par l’UTE avec l’appui financier de la coopération Française. Les différents acteurs intervenant à Jacmel disposent désormais d’un cadre de référence. D’ores et déjà, le Ministère du Tourisme et le Ministère des Travaux Publics, notamment, en tiennent compte dans leurs interventions. 

7. La gestion de l’UTE a permis de mobiliser des ressources additionnelles au programme, notamment deux cofinancements du Gouvernement canadien, dont un spécifique à la route dite des « Rails » (Carrefour). Le budget du PREIEB est passé de 77.8 Millions USD à l’équivalent de 109.7 Million USD. 

8. L’UTE a également pu mobiliser des ressources complémentaires (8 Millions €) dans le cadre d’un autre programme, le PEDUJ, financé par l’Agence française de Développement, pour la protection de Jacmel contre les inondations.

Aller au haut